Un dernier weekend de vadrouille direction les USA pour rejoindre la ville de Boston. En omettant les drapeaux américains qui fleurissent un peu partout, on peut dire que la ville est clairement “moins américaine” qu’une ville comme Toronto. Les rues sont calmes et piétonnes, les gens ne s’habillent pas tous comme des quarterbacks ou des membres de Sum 41. On s’imagine assez bien y vivre au quotidien et se faire son petit basket dominical dans un des nombreux parcs de la ville, puis se prendre un homard en terrasse avant d’aller assister à un match des Celtics pour conclure sa soirée. En bref, si vous passez dans le coin, faites un saut à Boston vous ne le regretterez pas.