Ce weekend j’ai eu l’opportunité de faire un grand écart stylistique en matière de photographie de concert. Vendredi soir j’ai donc retrouvé la fine équipe du collectif Éphémère pour une soirée électro, deep, minimal… house. Ambiance laser, alcool et pailles fluos. De quoi contraster parfaitement avec mon dimanche qui me verra couvrir un concert de musique classique du “parlement de musique”, au sein du superbe château des lumières de Lunéville. C’est assez incroyable de voir à quel point la musique peut s’apprécier de manières radicalement opposées, de la sueur du dancefloor au raffinement de l’acoustique d’une chapelle.